QU’EST-CE QUE LA THÉRAPIE EXISTENTIELLE
GESTALTISTE DES RELATIONS D’OBJET ?

Postulat philosophique de base

La gestalt opère selon la philosophie existentialiste, humaniste. Chaque être humain est unique et original, responsable dans la création de son “être au monde”. Son incarnation se confronte aux cinq contraintes existentielles incontournables :
1. la mort
2. la solitude
3. la responsabilité existentielle
4. l’imperfection
5. la recherche d’un sens à sa vie.

Eléments Théoriques

Pour Perls et Goodmann, la personne est un organisme indissociable du champ et le contact entre l’organisme et son environnement est la réalité première la plus simple..

L’affirmation du contact en tant qu’expérience première fonde la théorie gestaltiste du Self. Ce dernier se définit comme le système de contact à tous les instants. La Gestalt étudie les transactions Self / environnement :
• intrapersonnelles
• interpersonnelles (duelles et systémiques)
• transpersonnelles

La PGRO est une psychothérapie analysant le sens de l’expérience produite par la relation thérapeutique à la lumière des théories psychanalytiques de la relation d’objet.

« L’état de santé » selon Perls est la résultante du processus permanent d’homéostasie interne (maintien des équilibres biochimiques vitaux) et d’ajustement créateur externe de l’individu, aux conditions sans cesse fluctuantes de son environnement physique et social.

” Plus grande est la pathologie, plus l’expérience (l’interne) transforme inconsciemment le réel (l’externe).
Plus grande est la santé, plus le réel (l’externe) transforme consciemment l’expérience (l’interne).” Gilles Delisle

Le Self s’actualise dans l’ici et maintenant de l’expérience. La Gestalt insiste donc sur l’étude du champ présent qui contient l’héritage du passé (nos expériences passées non résolues) et le germe de l’avenir (nos rêves et nos désirs non encore réalisés).

Méthodologie

La méthodologie (ou mode d’intervention) est fondée sur une éthique relationnelle clairement énoncée où le mot éthique recouvre l’acceptation du subjectif du sujet dans son appréhension du réel. Le thérapeute accompagne le client dans son processus de changement. Il s’agit d’un processus co-créatif respectueux du mieux-être du client.

Le modèle de la relation thérapeutique gestaltiste est construit sur la notion de dialogue JE-TU, les deux partenaires étant mutuellement engagés dans l’expérience. Cette démarche implique l’intégralité de la personne dans les sphères cognitive, affective et sensorimotrice. Elle favorise les prises de conscience intégratives de la perception subjective et objective du réel.

Il appartient au thérapeute d’établir un diagnostic cohérent et évolutif de son client. Ceci afin de mieux guider ce dernier dans l’exploration expérientielle de ses processus d’intériorisation-extériorisation dans les différents champs de son existence, à commencer par la relation thérapeutique elle-même.

Le travail du thérapeute consiste à fournir au client l’appui dont celui-ci a besoin pour élargir sa capacité de conscience.

Finalité de la thérapie

La thérapie vise à réaliser le postulat philosophique de départ
• permettre au client/patient de devenir le metteur en scène et l’acteur de sa propre vie. Il peut faire ses choix en s’appuyant sur des valeurs affirmées et assumées.
• Résoudre le défi de la maturation affective qui consiste à conjuguer deux ordres de besoins en tensions constantes : le besoin de fusion et le besoin de séparation.
La résolution de ce conflit se trouve dans le travail sur le processus d’individuation qui permet le contact ajusté à l’autre.

J’APPRENDS PROGRESSIVEMENT A
FAIRE CE QUE JE VEUX EN TENANT COMPTE DE MON ENVIRONNEMENT